CONSTRUCTION PARASISMIQUE

Présentation

Le risque sismique est réellement présent en France. Les normes de construction parasismique sont un ensemble de règles de construction à appliquer aux bâtiments pour qu’ils résistent le mieux possible à un séisme.

Le principe de la construction parasismique

La solidité des structures après un séisme : Signifie que des évacuations pour les occupants sont accessibles grâce à la solidifier des structures spécifique. Cela évite comme le plus souvent pour des bâtiments basique des effondrements sur les occupant des étages inférieurs.
La légèreté : est essentielle, en effet elle les bâtiment dite « légère » sont plus déformable que les « lourdes » lors d’un séisme. Il est donc plus envisageable de se tourner vers ce type de construction.
Solidifier face au force alternés : Il est primordiale pour la structure de savoir s’adapté selon les point d’appuis. Elle consiste à s’équilibrer selon les efforts ascendant et descendant auxquels les structures sont confrontées.
La capacité de la construction de dissiper l’énergie : en effet, l’objectif est que les construction soit préparer aux dégât causé par les séismes, bien entendu ces dommages doit être bien placé et excentrer sur des point culminant élaborer auparavant, afin d’écarter d’écarter une portion de l’énergie des oscillations.

Carte-seisme-france

Quelle zone de sismicité ?

Le territoire national est divisé en cinq zones de sismicité croissante. La zone 5, où l’aléa est le plus élevé, concerne uniquement les Antilles.Ce zonage est communal ; à chaque commune est attribuée une zone de sismicité. Il est issu d’un calcul probabiliste basé notamment sur des mesures instrumentales de la sismicité.

Quelles catégories d’importance ?

La réglementation définit quatre catégories d’importance, de la catégorie I regroupant les bâtiments à très faible enjeu, à la catégorie IV regroupant les bâtiments utiles lors de la gestion de crise. Les bâtiments d’habitation sont généralement classés en catégorie II ou en catégorie III suivant le nombre de personnes dans le bâtiment (limite 300 personnes) et sa hauteur (limite 28 m).

regle-seisme

Obligations et précautions des constructions parasismiques

C’est donc en fonction du niveau de sismicité de chaque zone que sont définies des précautions de prise en compte du risque sismique dans la construction et des obligations de construction parasismique. Pour mémoire, la prise en compte du risque sismique implique plusieurs niveaux d’actions :
Implantation
Le choix du site, donc du terrain voire de l’emplacement sur le terrain, est primordial. Les terrains situés sur les reliefs et en haut des ruptures de pente sont à proscrire, alors que les zones de limite entre les sols rocheux et les sols meubles sont seulement à éviter en fonction du niveau de sismicité de la commune. La profondeur et l’ancrage des fondations devront être adaptés à la nature du sol et à sa sismicité.
Architecture
Dès la conception, le type d’architecture doit être compatible avec le niveau de sismicité de la zone : forme, nombre d’étages, finesse et élancement du bâtiment.
Construction
La qualité tout au long de la construction doit s’appliquer au choix des matériaux et à leur assemblage (chaînage des éléments, recouvrement des fondations). Toute modification en cours de chantier, ainsi que toute extension de la construction, devra appliquer les mêmes critères de qualité de construction.

Artemisia-Conseil - 2017